Comment devenir un jeune entrepreneur ?

Comment devenir un jeune entrepreneur ?

18 avril 2021 0 Par Sarah

La création d’une entreprise ne s’improvise pas. La tâche relève du parcours du combattant et englobe une série de dures épreuves. Le titre d’entrepreneur est donc un privilège qui n’est accordé qu’à une poignée d’initiés. Pour devenir un jeune entrepreneur à succès, voici ce qu’il faut faire.

Être motivé et avoir de la passion

Bien des obstacles sèment le parcours de la création d’une entreprise. La motivation et la passion servent de moteur à la réalisation de votre projet. Elles sont les qualités premières qui forgent l’esprit d’un entrepreneur. La motivation booste la maturation de votre projet. La passion se ressent à travers vos choix et vos actions.

Les jeunes pousses font toujours l’erreur de vouloir devenir riche du jour au lendemain. Au démarrage de leur activité et en voyant l’étendue du parcours, ils abandonnent facilement. Pourtant, l’entrepreneuriat est à une aventure humaine. La richesse et la gloire ne sont que des détails parmi les nombreux avantages à entreprendre. Un vrai entrepreneur est avant tout animé par le désir d’apporter de la valeur à travers son activité.

Avoir les qualités d’un entrepreneur

Un entrepreneur digne de ce nom possède d’autres qualités, dont la confiance. L’assurance est indispensable lors des périodes sombres.

La créativité stimule son cerveau et l’aide à pondre des idées originales, à exploiter de nouvelles pistes et à proposer des offres authentiques. Son sens de l’imaginaire le pousse même à proposer une offre qui suscitera de nouveaux besoins.

L’échec fait partie de la formation au métier d’entrepreneur. Vous devez apprendre à transformer vos erreurs en une opportunité d’apprentissage. C’est à travers les échecs que vous pourrez tirer les meilleures leçons.

L’entrepreneur est en mesure de prendre des décisions rationnelles dans un contexte d’incertitude et sous pression.

Il est aussi un homme d’action. Sa soif de connaissance le pousse à ne jamais se reposer sur ses acquis et à poursuivre ses recherches. Curieux de nature, il aime faire des découvertes.

Être discipliné

L’autodiscipline va de pair avec l’entrepreneuriat. En étant votre propre chef, vous êtes capable de délaisser vos intérêts personnels pour contribuer au développement de votre entreprise. Même sans une pression externe, vous pouvez vous focaliser sur votre travail.

L’autodiscipline s’acquiert au terme d’une profonde introspection. Prenez le temps de vous connaître, d’identifier vos forces, de cerner vos faiblesses et de comprendre vos ambitions.

La discipline se renforce avec des règles de fonctionnement. Selon vos habitudes, établissez vos règlements et vos objectifs et tâchez de les respecter.

Savoir rédiger un business plan

Le plan d’affaires ou le business plan est un document incontournable à la création d’une entreprise. Il couche sur papier vos idées. Le business plan résume tous les points de votre projet, y compris les questions financières et l’aspect technique.

Il se divise en 3 parties. La première annonce :

  • les problématiques auxquelles fait face le marché ;
  • les solutions que propose votre entreprise ;
  • les objectifs de votre projet.

La deuxième partie entre dans le vif du sujet et relate :

  • l’objet de votre projet entrepreneurial ;
  • les moyens déployés à sa mise en œuvre ;
  • le marché, les cibles et les concurrents ;
  • les perspectives d’évolution sur le long terme.

Arrive la partie financière qui retrace votre apport, les fonds nécessaires au démarrage, la trésorerie et le chiffre d’affaires.

Savoir chercher et trouver un moyen de financement

Un entrepreneur est capable de convaincre les investisseurs à lever des fonds. À travers ses paroles, ses enquêtes et son business plan, il peut débloquer les enveloppes budgétaires.

Nombreuses sont les solutions financières à la création d’entreprises, comme : l’ACRE (l’Aide à la création ou à la reprise d’entreprise), le NACRE (Nouvel accompagnement à la création d’entreprises) et l’ARCE (Aide à la reprise ou création d’entreprises).

Le financement participatif ou le crowdfunding est une solution intéressante qui invite des investisseurs à contribuer au lancement des projets entrepreneuriaux.

Le prêt bancaire est le coup de pouce des institutions financières. Le demandeur peut prétendre à un crédit pour payer les frais de création à condition de lancer une nouvelle entreprise et d’avoir résilié son dernier contrat de prêt depuis 2 ans minimum. Le délai de remboursement accordé peut aller d’un à 5 ans, en fonction du montant du crédit.

Sources : https://www.lancetonidee.com/devenir-entrepreneur/